Comprenez-vous le jargon médical?

Notre glossaire vous explique les termes médicaux et les mots étrangers les plus fréquents dans le domaine du rhumatisme. Il manque un mot? Vous avez une question? Nous nous tenons à votre disposition. N’hésitez pas à nous contacter.

A

  • Acide urique

    L’acide urique est le produit final du métabolisme des purines. C’est donc la substance qui peut déclencher une goutte. Les dépôts de cristaux d’acide urique dans les articulations provoquent les vives douleurs caractéristiques de la goutte.

  • AINS
    Abréviation de «anti-inflammatoires non stéroïdiens». Médicaments qui inhibent l’inflammation tout en combattant la douleur.
  • Anamnèse
    Mot tiré du grec dont l’étymologie signifie «souvenir». Antécédents d’une maladie établis par le médecin à partir des informations fournies par le patient.
  • Antalgiques

    Les antalgiques sont des médicaments destinés à réduire la douleur. Ils n’ont pas d’effet anti-inflammatoire direct. Le spectre s’étend des antalgiques à base de paracétamol, dont certains sont disponibles sans ordonnance, aux préparations puissantes à base de morphine (antalgiques opioïdes).

  • Arthrite
    Terme médical désignant une inflammation aiguë ou chronique des articulations, des tendons ou de la colonne vertébrale.
  • Arthrite juvénile idiopathique
    Maladie articulaire inflammatoire chronique (arthrite) qui touche les enfants (juvénile) et dont la cause n’est pas connue (idiopathique)
  • Arthropathie cristalline

    Nom scientifique des maladies articulaires dans le cadre desquelles des dépôts cristallisés issus des produits du métabolisme provoquent des douleurs. La goutte et la pseudogoutte sont des arthropathies cristallines.

  • Arthrose

    Meist nach dem 40. Lebensjahr einsetzender Abbau des Gelenkknorpels. 90% der Menschen über 65 Jahren haben eine Arthrose.

  • Arthrose d’Heberden

    Arthrose touchant les articulations distales des doigts, qui tire son nom du médecin anglais William Heberden (1710-1801). Cette arthrose peut entraîner la formation d’excroissances osseuses et cartilagineuses, appelées nodosités d’Heberden, au niveau des articulations distales des doigts.

  • Arthrose de Bouchard

    Arthrose touchant les articulations intermédiaires des doigts. Cette arthrose peut entraîner la formation d’excroissances osseuses (ostéophytes), appelées nodosités de Bouchard, au niveau des articulations intermédiaires des doigts.

B

  • Bursite

    Inflammation des bourses séreuses des articulations

C

  • Calcium

    Le calcium est un constituant important des os. Associé au magnésium et aux vitamines C, K et D, un apport suffisant en calcium renforce la densité osseuse et prévient l’ostéoporose. Les aliments riches en calcium sont les graines et les noix, les produits laitiers, les légumes verts, les céréales complètes et les eaux minérales à forte teneur en calcium.

  • Canal rachidien

    Canal formé par les vertèbres à l’intérieur de la colonne vertébrale, parcouru par la moelle épinière et les voies nerveuses. Un canal rachidien (trop) étroit peut entraîner des troubles de la sensibilité, des douleurs ou une paralysie.

  • Chiragre
    Goutte des mains
  • Chondrocalcinose

    Nom scientifique de la pseudogoutte


  • Coiffe des rotateurs

    Groupe de muscles et de tendons qui stabilisent l’articulation de l’épaule, qui est très mobile.

  • Collagénose

    Maladie du tissu conjonctif. Les collagénoses comprennent par exemple le lupus érythémateux disséminé, la sclérodermie et le syndrome de Sjögren.

  • Conflit sous-acromial
    Douleurs de l’épaule (ou d’autres articulations) consécutives au pincement de parties molles telles que les tendons ou les bourses séreuses
  • Cortisone

    Principe actif anti-inflammatoire utilisé dans le traitement de nombreuses maladies rhumatismales

  • Coxarthrose
    Arthrose de l’articulation de la hanche


  • CRP
    Abréviation de «protéine C-réactive». En cas d’inflammation, l’organisme produit cette protéine en grande quantité. La CRP est donc un marqueur de la réaction inflammatoire.
  • Cytostatiques

    Substances ou médicaments qui freinent la croissance cellulaire. À fortes doses, les cytostatiques sont principalement utilisés dans le cadre du traitement du cancer. En cas de rhumatisme, ils sont prescrits à plus faibles doses dans le but de déprimer le système immunitaire.

D

  • Disques intervertébraux

    Disques élastiques situés entre les corps vertébraux. Amortissant les chocs et les secousses, ils permettent aux vertèbres de se déplacer les unes contre les autres.

  • Double tâche
    Exécution simultanée d’un mouvement actif (motricité) et d’une tâche intellectuelle (cognition), par exemple marcher et parler en même temps. Fréquent avec l’âge, l’affaiblissement de cette capacité augmente le risque de chute.

E

  • Enzyme

    Les enzymes sont des molécules (généralement protéiques) qui accélèrent et contrôlent des réactions biochimiques. À ce titre, elles jouent un rôle essentiel dans le métabolisme.

É

  • Épaule gelée
    Raideur de l’épaule. Cette limitation douloureuse de la mobilité est causée par une inflammation des parties molles (muqueuse articulaire, capsule articulaire).

F

  • Fascia plantaire

    Enveloppe fibreuse qui s’étend sous la plante du pied. C’est le fascia le plus épais chez l’humain.

  • Fascias
    Tissu conjonctif. Apparu récemment, le terme «fascias» désigne principalement le tissu conjonctif situé entre les muscles, les organes et d’autres tissus et contribue à la souplesse des mouvements du corps.
  • Fibromyalgie

    État douloureux musculaire. Les malades souffrent de douleurs chroniques et diffuses à proximité (mais non à l’intérieur) des articulations et se plaignent d’épuisement, de troubles du sommeil, de dépression et de divers autres maux. Le syndrome de fibromyalgie est une forme généralisée de rhumatisme des parties molles.

  • Fracture

    Rupture d’un os

G

  • Ganglions
    Renflements se formant sur les capsules articulaires ou les gaines tendineuses. Ils sont souvent asymptomatiques et peuvent disparaître spontanément.
  • Gonarthrose

    Arthrose de l’articulation du genou

H

  • Hernie discale

    Dans le cas d’une hernie discale, le noyau gélatineux du disque intervertébral fait saillie et peut comprimer un nerf.

  • Hypercalcémie

    Concentration élevée de calcium dans le sang, causée par exemple par une hyperactivité des glandes parathyroïdes. L’hypercalcémie peut déclencher une pseudogoutte (secondaire).

  • Hyperuricémie

    Stade préliminaire de la goutte correspondant à une augmentation du taux d’acide urique dans le sang. Jusqu’à 30% des hommes adultes présentent une hyperuricémie.

  • Hypoxanthine

    Stade intermédiaire du métabolisme des purines au cours duquel les purines sont transformées en acide urique.

I

  • Immunosuppression

    Inhibition du système immunitaire par des médicaments (immunosuppresseurs)

  • Inflamaging

    Pour des raisons inconnues d’un point de vue scientifique, avec l’âge, l’organisme produit de plus en plus de substances messagères inflammatoires. Le néologisme «Inflamaging», dérivé de «inflammation» et «aging» (vieillissement) sert à décrire ce phénomène.

L

  • Lumbago

    Douleurs lombaires aiguës très violentes. Appelé «tour de reins» dans le langage courant. Les douleurs peuvent irradier dans le fessier et les cuisses.

  • Lupus érythémateux disséminé

    Maladie rhumatismale inflammatoire chronique appartenant à la catégorie des collagénoses. La maladie tire son nom du latin «lupus» (loup) et du grec «erythema» (rouge).

M

  • Maladie auto-immune

    Dans le cas d’une maladie auto-immune, des cellules anormales du système immunitaire attaquent des structures de l’organisme, par exemple les tissus articulaires, au lieu de lutter contre les agents pathogènes étrangers. Les maladies auto-immunes comprennent une centaine de maladies chroniques, comme la polyarthrite rhumatoïde, le lupus érythémateux disséminé, le syndrome de Sjögren, la sclérose en plaques, la maladie de Crohn, le psoriasis, le vitiligo et la maladie cœliaque. Le point commun à toutes ces maladies est un dysfonctionnement du système immunitaire qui entraîne des inflammations, des irritations et des gonflements.

  • Maladie de Bechterew
    Rhumatisme inflammatoire chronique de la colonne vertébrale. Les inflammations entraînent l’apparition de parasyndesmophytes qui raidissent la colonne vertébrale.
  • Maladie de Dupuytren

    Prolifération bénigne du tissu conjonctif, en particulier des mains (dans 80% des cas), avec pour conséquence des limitations fonctionnelles mineures à sévères. La maladie de Dupuytren entraîne un raidissement des articulations des doigts (surtout de l’annulaire et du petit doigt) en position de flexion (courbure du doigt). La technique chirurgicale de l’aponévrotomie percutanée est recommandée comme traitement.

  • Mitochondries

    Les mitochondries sont les «centrales énergétiques» des cellules. Elles sont particulièrement nombreuses dans les cellules où la consommation énergétique est élevée, comme les cellules musculaires, les cellules nerveuses et les cellules sensorielles. Les mitochondries possèdent leur propre matériel génétique, l’ADN mitochondrial.

  • MTC

    Abréviation de médecine traditionnelle chinoise.

  • MTI

    Abréviation de médecine traditionnelle indienne, mieux connue sous le nom sanskrit d’«Ayurveda» (littéralement: science de la vie et de la longévité). La MTI est considérée comme la plus ancienne forme de médecine au monde.

N

  • Nodosités goutteuses

    Les nodosités goutteuses (tophus) sont de petits dépôts sphériques de cristaux d’acide urique qui se forment dans les parties les plus froides de l’organisme, telles que les pavillons des oreilles, les pieds, les coudes et les doigts. Indolores, elles sont inesthétiques, mais bénignes.

O

  • Ostéopénie

    Réduction de la densité osseuse, stade préliminaire de l’ostéoporose

  • Ostéophyte

    Production osseuse à la périphérie de la surface articulaire, notamment en cas d’arthrose. L’ostéophyte correspond à une tentative de l’organisme de réduire la pression en augmentant la surface de contact.

  • Ostéoporose

    Tiré du grec «ostoun» (os) et «poros» (pore), le terme «ostéoporose» désigne une fragilité osseuse accrue consécutive à une diminution de la densité osseuse (os poreux).

P

  • Parties molles

    Toutes les structures non osseuses de l’appareil locomoteur humain. Les parties molles comprennent les muscles, les tendons, les ligaments, les bourses séreuses, le tissu adipeux, le tissu conjonctif, les nerfs et les vaisseaux.

  • Podagre
    Goutte affectant le pied, notamment l’articulation de base du gros ortei
  • Polyarthrite

    Tiré du grec «polus» (nombreux). Inflammations (arthrite) de plusieurs (nombreuses) articulations. L’expression «polyarthrite rhumatoïde» a aujourd’hui largement supplanté l’expression «polyarthrite chronique».

  • Polymédication

    Prise quotidienne de cinq médicaments ou plus. La polymédication peut amplifier, amoindrir ou annuler l’effet des différents médicaments (y compris des médicaments sans ordonnance et des produits phytothérapeutiques).

  • Protection des articulations
    Dans le domaine du rhumatisme, on entend par protection des articulations non pas des accessoires pour sportifs comme les genouillères ou les coudières, mais des mouvements quotidiens qui ménagent les articulations. En ce sens, la protection des articulations englobe divers aspects tels que la posture, les comportements qui préservent les articulations, l’aménagement du poste de travail et l’utilisation de moyens auxiliaires ergonomiques.
  • Purine

    Composant chimique du matériel génétique (ADN), présent dans le noyau de chaque cellule. Les purines provenant de l’alimentation sont transformées en acide urique (métabolisme des purines) et peuvent à ce titre favoriser la goutte.


R

  • Rémission

    Régression temporaire ou durable des symptômes d’une maladie. La rémission est l’objectif déclaré du traitement médicamenteux des rhumatismes inflammatoires.

  • Rhizarthrose

    Arthrose de la racine du pouce

S

  • Sarcopénie

    Mot tiré du grec «sarx» (chair) et «penia» (manque). La sarcopénie désigne la fonte musculaire qui survient au cours du processus de vieillissement. C’est l’un des facteurs de risque contribuant au risque accru de chute chez les personnes âgées.

  • Sclérodermie

    La sclérodermie est une maladie rhumatismale à caractère auto-immun. Elle provoque l’induration du tissu conjonctif cutané et, parfois, du tissu conjonctif des organes internes tels que l’intestin, les poumons ou les reins.

  • Scoliose

    Déformation de la colonne vertébrale vers le côté gauche ou droit du corps

  • Spondylarthrose

    Phénomène d’usure des arcs vertébraux

  • Spondyloarthritis

    Unter Spondyloarthritis versteht man eine chronische entzündliche Erkrankung der Wirbelsäule und von Gelenken. Morbus Bechterew und die Psoriasis-Arthritis zählen zu den Spondyloarthritiden.

  • Syndrome métabolique

    Terme général désignant les quatre risques pour la santé suivants: obésité, hypertension, troubles du métabolisme des graisses et troubles du métabolisme des sucres (diabète de type 2). 75% des patients goutteux présentent un syndrome métabolique.

  • Synoviale

    Les articulations sont entourées par une enveloppe ou capsule de tissu conjonctif. La membrane synoviale (ou synoviale) est le revêtement intérieur de cette enveloppe. Dans le cas d’une arthrose, l’usure du cartilage articulaire s’accompagne souvent d’une synovite.

T

  • Tendon d’Achille

    Le plus grand et le plus puissant tendon du corps humain. Il transmet la force des muscles du mollet au pied.

  • Ténosynovite

    Inflammation des gaines tendineuses


  • Tissu conjonctif

    Terme générique désignant différents tissus qui enveloppent et relient tous les organes, muscles, tendons, etc. du corps. Aujourd’hui, le terme «fascias» est souvent employé en remplacement du terme «tissu conjonctif» (bien que son sens soit moins large).

  • TNF

    Abréviation de «tumor necrosis factor» ou «facteur de nécrose tumorale». Le facteur de nécrose tumorale est une substance produite par le système immunitaire jouant un rôle important dans les processus inflammatoires. Les inhibiteurs du TNF sont des anti-inflammatoires qui inhibent l’action du TNF.

V

  • Vitamine D

    Le terme «vitamine D» désigne une famille de substances, dont les principaux représentants sont la vitamine D3 (cholécalciférol) et la vitamine D2 (ergocalciférol). La vitamine D joue un rôle important dans le métabolisme osseux. Associée au calcium, elle peut contribuer à la prévention de l’ostéoporose.

X

  • Xanthine

    Stade intermédiaire du métabolisme des purines au cours duquel les purines sont transformées en acide urique.