Check-list «voyages et rhumatismes»

Valise

Vous avez envie de voyager, mais vous suivez un traitement médical en raison de rhumatismes inflammatoires? Parcourez notre check-list avant de partir au loin.

La planification constitue déjà une partie du voyage

  • Je m’informe des conditions climatiques et météorologiques qui m’attendent à ma destination. J’évite les régions froides humides et je ne voyage qu’au printemps et à l’automne au bord de la Méditerranée, quand le climat est chaud et sec.
  • J’évite les fortes chaleurs et le plein soleil. La forte exposition aux rayons du soleil peut accentuer les symptômes des rhumatismes. En outre, de nombreux médicaments rendent la peau photosensible et augmentent donc le risque de coups de soleil et de cancer de la peau.
  • Je parle de mes projets de voyage à mon médecin de famille ou à mon rhumatologue. Si je pars dans une région tropicale, je demande conseil à un spécialiste en médecine des voyages ou à un institut tropical.
  • Je compose soigneusement ma pharmacie de voyage. En cas de doutes, je demande conseil à un professionnel de santé sur les médicaments et les quantités à prendre.
  • Je m’assure que mon assurance-maladie couvre un rapatriement en Suisse en cas de poussée importante (assurance rapatriement).
  • Je souscris une assurance annulation si je dois annuler à court terme mon voyage en raison d’une poussée.
  • Je prends ma «Health Card Rheumatology». Cette carte de santé personnelle au format carte de crédit fournit des informations en anglais sur mon diagnostic et mes médicaments et inclut les coordonnées de mon rhumatologue (qui me délivre gratuitement cette carte sur demande).

Médicaments dans les bagages

  • J’apporte tous mes médicaments habituels en voyage. Le traitement médicamenteux ne prend pas de vacances!
  • J’ai suffisamment de médicaments avec moi pour le cas où des grèves ou des embouteillages modifient mes projets de voyage.
  • Je transporte les médicaments sensibles dans un sac isotherme de voyage spécial, en particulier en cas de biothérapie. Ces médicaments doivent être conservés entre 2 et 8 °C, sans interruption de la chaîne du froid.

Conseils spéciaux pour les voyages en avion

  • Je transporte mes médicaments dans mon bagage à main, d’une part parce que ma valise peut être perdue et d’autre part parce que la température dans la soute de l’avion peut descendre en dessous de 0 °C. Cela pourrait diminuer ou compromettre l’efficacité des médicaments sensibles.
  • J’informe au préalable la compagnie aérienne si je dois prendre dans mon bagage à main des seringues ou des stylos injecteurs. J’ai avec moi un certificat médical qui confirme que j’ai besoin du matériel d’injection pour des raisons médicales.
  • Je m’informe sur les restrictions à l’importation de médicaments soumis à la législation sur les stupéfiants dans mon pays de destination. Je demande éventuellement à mon médecin de me fournir une attestation confirmant que j’ai besoin des médicaments pour des raisons médicales.
  • Avant un vol vers l’Amérique ou l’Extrême-Orient, je vérifie comment je peux adapter la prise ou l’injection de mes médicaments au décalage horaire.

Autres remarques

À l’étranger, des guides linguistiques spéciaux peuvent faciliter la compréhension avec les médecins ou dans les pharmacies. Ils peuvent être commandés gratuitement sur l’internet ou être téléchargés et imprimés. Ainsi, on ne dépend pas du smartphone.

Guide linguistique de santé pour vos vacances (Mepha)

Les médicaments à conserver au frais doivent être transportés dans un sac isotherme spécialement prévu pour les médicaments. Ce sac garantit une longue durée de conservation au frais entre 2 et 8 °C et protège vos médicaments du gel. Les modèles correspondants sont disponibles en pharmacie.

Profitez de l’offre de la pharmacie Zur Rose. Avec le code Rheuma20, vous bénéficiez jusqu’à fin juillet 2019 de 20% de remise sur le sac isotherme pour médicaments.

La Ligue suisse contre le rhumatisme vous souhaite un bon voyage!

Mots-clés