Une personne sur trois, de plus de 65 ans, est victime d'une chute.

Box 7

Il arrive très souvent que des seniors victimes d’une chute minimise la situation ou, même, la dissimule. C’est tout à fait compréhensible: ils n’ont pas envie d’aller dans un établissement médico-social et préfèrent continuer de vivre chez eux, là où ils habitent depuis des décennies. Cette stratégie n’est pas forcément la plus adéquate.

Par crainte de tomber à nouveau (les spécialistes parlent de «syndrome post-chute»), les personnes âgées se montrent alors excessivement prudentes et réduisent leur marge de mouvement.

Ce faisant, elles se retirent de la vie sociale et négligent l’entraînement quotidien de leurs muscles et de leurs réflexes, ce qui augmente en retour le risque de chute. Il suffit parfois d’une chute supplémentaire pour mettre un terme au séjour dans un logement indépendant.

Une personne sur trois, de plus de 65 ans, est victime d'une chute

Il n’y a pas de honte à tomber. Les chutes sont fréquentes. Les statistiques révèlent même qu’il s’agit d’un phénomène de masse: au-delà de 65 ans, une personne sur trois tombe au moins une fois par an. Compte tenu de l’évolution démographique, ce phénomène touche un nombre toujours plus élevé de seniors.

Chute et rhumatisme

Le service de la Ligue suisse contre le rhumatisme dédié à la prévention des chutes est à la disposition de tous les seniors. Il est toutefois particulièrement destiné aux personnes atteintes de rhumatismes. Ses nombreuses formes, comme le mal de dos chronique, la polyarthrite rhumatoïde ou l’arthrose du genou, réduisent considérablement la mobilité d’une personne et entraînent une démarche irrégulière, mal assurée. L’ostéoporose (qui fait également partie des tableaux cliniques de rhumatisme) accroît nettement le risque de blessures graves, telles qu’une fracture du col du fémur, à la suite d’une chute, même bénigne.

Mieux vaut prévenir que guérir

  • Abordez le sujet des chutes avec une personne de confiance.
  • Tirez les leçons d’une chute survenue.
  • Penchez-vous sur votre risque de chute personnel.

Mots-clés