Qu’est-ce que le rhumatisme?

Home Rheuma

Le mot «rhumatisme» est tiré du grec rheuma, qui signifie «eau qui coule». Cette origine témoigne de la conception de la médecine ancienne, qui interprétait le rhumatisme comme un écoulement des «humeurs» du corps humain. Elle illustre aussi le fait que les manifestations rhumatologiques, en particulier les douleurs, peuvent être perceptibles dans différents tissus et régions du corps au cours de l’évolution de la maladie.

Différentes formes de rhumatisme

Le mot «rhumatisme» est un terme générique qui englobe plus de 200 maladies ayant des causes différentes, évoluant différemment et pouvant entraîner des conséquences différentes. Leur point commun est qu’elles touchent principalement le tissu conjonctif et de soutien de l’appareil locomoteur, c’est-à-dire les os, les articulations ou les parties molles.

Les maladies rhumatismales peuvent être classées selon différents critères. L’un des principaux critères permet de distinguer les formes inflammatoires des formes non inflammatoires de rhumatisme.

Rhumatisme inflammatoire

Entrent dans la catégorie des rhumatismes inflammatoires toutes les formes d’arthrite (inflammations articulaires d’origines diverses, y compris celles faisant suite à une infection bactérienne ou virale), toutes les formes de spondylarthrite (affections inflammatoires de la colonne vertébrale et des articulations, comme la maladie de Bechterew), ainsi que les collagénoses (maladies du tissu conjonctif telles que la sclérodermie, le syndrome de Sjögren et le lupus érythémateux disséminé).

Rhumatisme non inflammatoire

La catégorie des rhumatismes non inflammatoires regroupe les arthroses (maladies dégénératives des articulations), les arthropathies cristallines (comme la goutte et la pseudogoutte), le vaste groupe des maladies rhumatismales des parties molles et les maladies osseuses (par exemple, l’ostéoporose). Les douleurs dorsales chroniques font également partie de cette catégorie si elles ne sont pas le symptôme d’une maladie inflammatoire telle que la maladie de Bechterew.

Selon les critères appliqués, d’autres classifications sont également possibles. Ainsi la goutte, la pseudogoutte, l’ostéoporose et la calcification des tendons peuvent-elles être regroupées dans la catégorie des troubles du métabolisme.

Maladie numéro un en Suisse

En Suisse, près de 2 millions de personnes sont atteintes d’une affection rhumatismale. Environ 300'000 personnes sont atteintes de formes chroniques graves de rhumatisme, première cause de handicap dans notre pays. Dans 1 cas sur 4 environ, la pension d’invalidité est versée au titre d’une affection rhumatismale. Les coûts engendrés par les maladies rhumatismales se chiffrent en milliards, aussi bien en termes de coûts directs (par exemple, les frais de traitement) qu’en termes de coûts indirects (par exemple, les frais générés par les arrêts maladie).

Les jeunes ne sont pas épargnés

Si certaines formes de rhumatisme (comme l’arthrose, la pseudogoutte et l’ostéoporose) touchent majoritairement les personnes âgées, il ne faut pas oublier que les jeunes et les enfants peuvent aussi souffrir de rhumatisme inflammatoire, par exemple d’arthrite ou d’arthrite psoriasique.

Mots-clés