Quelles sont les préoccupations des personnes souffrant de rhumatismes au travail?

Buroschreibzeug

374 personnes ont participé pendant quatre mois à l’enquête «Rhumatisme et travail». Merci à tous! Comme on pouvait s’y attendre, la diversité des sujets abordés et l’importance du groupe cible ont permis de brosser un tableau expressif de la situation, des attentes, des expériences et des impressions.

Les rhumatismes, un handicap?

Oui, malheureusement. 59% des participants se sentent désavantagés par leur maladie rhumatismale, 18% se sentent même très désavantagés.

Le dire ou pas?

12% des participants confient ne pas avoir informé leur patron ni leurs collègues de leurs rhumatismes. Le fait qu’une écrasante majorité d’entre eux informent leur entourage professionnel de leur maladie rhumatismale ou ne s’en cachent pas est incontestablement une bonne nouvelle. Les employeurs ne peuvent en effet répondre aux préoccupations des employés souffrant de rhumatismes que s’ils sont au courant de leur situation.

Plus de tolérance!

Qu’est-ce que les personnes atteintes de rhumatismes attendent le plus de leur employeur? Sur les six réponses à choix multiples, une seule a recueilli un tiers des suffrages: 34% des participants souhaiteraient que leur employeur comprenne que les rhumatisants ne peuvent pas être aussi performants et rapides que leurs collègues en bonne santé.

Temps partiel imposé par les rhumatismes?

Oui, souvent! 56% des rhumatisants employés à temps partiel déclarent ne pouvoir travailler plus en raison de leur maladie rhumatismale. Le temps partiel n’a pour cause la recherche d’un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée que pour un cinquième d’entre eux. Autre résultat remarquable de l’enquête: 47% des participants travaillent à temps plein malgré leurs rhumatismes.

Vous souhaitez en savoir plus?

Lisez l’évaluation de l’enquête de cinq pages ou ses résultats sous le lien suivant: https://www.ligues-rhumatisme.ch/enquete-rhumatismes-travail

Mots-clés