Coronavirus: questions fréquemment posées

Info Covid

Questions fréquemment posées, auxquelles répond la Commission des affaires cliniques de la Société suisse de rhumatologie, Prof. Dr Axel Finckh et Prof. Dr Diego Kyburz.

1. Qui sont les groupes à risque ?

Tout le monde est susceptible de contracter une infection à Coronavirus, mais certaines personnes sont à risque accru de complications :

  • Age > 65 ans
  • Faut-il constituer des stocks de médicaments d'urgence ?Présence d’une maladie chronique (diabète, insuffisance rénale, maladie cardiaque-, respiratoire- ou neurologique chronique…)
  • Patients immunodéprimés – dont peuvent faire partie des patients rhumatologiques si ils sont sous thérapies immunosupressives p.ex. prédnisone > 20 mg/j, médicaments biologiques, traitements de fond classiques (Methotrexate, leflunomide…)

2. Est-ce qu’il y a des recommandations particulières pour les groupes à risque (en plus des recommandations générales) ?

Pour se protéger, il est utile de suivre les directives de l’OFSP, càd. se laver soigneusement les mains ou év. se désinfecter les mains avec une solution antiseptique. Pour protéger les autres, tousser et éternuer dans un mouchoir ou dans le creux du coude, et en cas de fièvre et de toux, rester à la maison.

Si des cas d’infection à Coronavirus ont été rapporté dans votre région, il peut être prudent d’éviter tout contact non nécessaire avec des personnes souffrant d’affections respiratoires ou de toux, d’éviter les rassemblements de foule (manifestations sportives, transports publics… mais pas un rendez-vous chez votre médecin !) ou de se donner la main pour se saluer. Le port de masque n’est pas recommandé comme moyen de se protéger. Il est surtout utile pour éviter aux personnes infectées de transmettre le virus.

3. Comment doivent se comporter les patients souffrant de rhumatismes sous médicaments immunosuppresseurs ? Faut-il arrêter la prise de médicaments ?

D’après les experts, la réponse est non. Il n’est pas établi qu’arrêter des thérapies immunosuppressives diminue le risque de contagion. Une pathologie rhumatismale inflammatoire mal-contrôlée suite à l’arrèt du traitement de fonds est en soi aussi un risque de complication infectieuse.

4. Comment doivent se comporter les personnes en bonne santé qui sont en contact avec des groupes à risque ?

Lorsque vous toussez, éternuez ou vous mouchez, gardez au moins un mètre de distance avec les personnes autour de vous et détournez-vous. Il est préférable de tousser ou d'éternuer dans un mouchoir jetable et le jeter dans une poubelle avec couvercle après. Lavez-vous soigneusement les mains après vous être mouché, avoir éternué ou toussé. Si vous n'avez pas de mouchoir lorsque vous toussez ou éternuez, utilisez le creux de votre bras et détournez-vous des autres personnes.

5. Quels sont les symptômes qui doivent éveiller votre attention ?

Symptômes aigus des voies respiratoires (par ex. toux ou détresse respiratoire) et/ou Fièvre (≥ à 38°C), particulièrement si vous avez séjourné dans une zone touchée par le Coronavirus ou été en contact étroit avec un malade confirmé.

6. En cas de symptômes, que faire?

Contactez immédiatement un médecin ou un établissement de soins de santé (par exemple un hôpital) - d'abord par téléphone.

7. Dois-je informer mon employeur de mon état de santé ? Dois-je travailler dans un bureau à domicile ?

Les entreprises peuvent proposer des mesures supplémentaires pour leurs collaborateurs. Ils peuvent par exemple proposer le télétravail et limiter les réunions et/ou les remplacer par des téléconférences. Si vous vous identifiez comme personne particulièrement vulnérable, vous êtes invité-e à vous entretenir avec votre hiérarchie afin de déterminer s'il est nécessaire de prévoir des aménagements de votre environnement de travail. Différentes solutions pourront être mises en œuvre:

  • recours au télétravail
  • aménagement de l’espace de travail
  • aménagement temporaire des horaires pour éviter les heures de pointe dans les transports publics
  • modification temporaire du cahier des charges pour éviter les contacts avec le public

Si vous prenez contact avec votre employer, mentionnez que vous recevez un traitement immunomodulateur (immunosuppressif) qui vous met à d’avantage à risque d’une infection sévère.

8. Faut-il constituer des stocks de médicaments d'urgence ?

Non, ce ne sera pas nécessaire. Les magasins de médicaments suisses sont suffisamment grands pour faire face aux éventuels goulets d'étranglement en matière d'approvisionnement.


Infoline Coronavirus tél. 058 463 00 00

Des spécialistes de l’OFSP répondent aux questions sur le coronavirus tous les jours, 24 h sur 24.

Mots-clés