Huile de CBD: restrictions et issues

lire
I Stock 1347122897 Foto Vanesssa Nunes

De nombreuses personnes atteintes de rhumatisme, et en particulier celles souffrant de fibromyalgie, utilisent une huile de CBD pour lutter contre les problèmes de sommeil, l’agitation intérieure et la douleur. On attribue au cannabidiol (CBD) non psychoactif des effets anti-inflammatoires, relaxants, antispasmodiques, améliorant l’humeur et réduisant l’anxiété.

Les huiles de CBD sont souvent prises par voie orale – ce n’est un secret pour personne. L’absorption par la muqueuse buccale est une voie efficace. La plupart des bouchons à vis sont équipés d’une pipette compte-gouttes, ce qui est très pratique.

L’appréciation de l’OFSP

Interrogé par la Ligue suisse contre le rhumatisme, l’OFSP écrit: «Nous avons constaté que des produits contenant du CBD et destinés à être ingérés sont vendus comme des produits relevant de la législation sur les produits chimiques afin de contourner les exigences de la législation sur les produits thérapeutiques ou de la législation sur les denrées alimentaires. Cependant, les produits chimiques qui relèvent de la législation sur les produits chimiques ne sont en aucun cas destinés à être ingérés. Ils n’ont pas été testés à cette fin et il n’existe pas non plus d’exigences de qualité, comme c’est le cas pour les produits thérapeutiques ou les denrées alimentaires.»

La décision de l’organe de réception des notifications des produits chimiques

À l’instigation de l’OFSP, l’organe suisse de réception des notifications des produits chimiques a décidé au printemps 2022 de dénaturer les huiles de CBD (qui relèvent de la législation sur les produits chimiques). C’est-à-dire de les rendre non comestibles en y ajoutant un dénaturant. Depuis l’expiration de la période de transition de six mois, aucune huile de CBD non dénaturée ne devrait plus être en vente.

Réactions ambiguës du secteur du chanvre

Les fournisseurs et les fabricants réagissent différemment à la nouvelle situation.

  • Les uns dénaturent leurs huiles de CBD et apposent sur les emballages les signes d’avertissement nécessaires pour les produits chimiques. Nous connaissons ces symboles de danger car ce sont ceux des produits de nettoyage.
  • D’autres évitent la dénaturation en déclarant désormais les huiles de CBD comme des produits cosmétiques. Pour remplir les conditions d’autorisation correspondantes, la teneur en CBD de leurs produits ne doit toutefois pas dépasser une certaine valeur.

En principe, il est donc possible de se rabattre sur de l’huile de CBD comestible produite en Suisse. Toutefois, les huiles de CBD non dénaturées à haut pourcentage disparaissent de la gamme disponible.

Du point de vue des personnes atteintes

I Stock 1085106590 adogslifephoto

Pour beaucoup, l’huile de CBD fait partie de la pharmacie familiale. Elle est généralement très bien tolérée, même en cas d’utilisation prolongée. Même l’OMS a confirmé à plusieurs reprises que le CBD ne présente pas de dangers ou d’effets secondaires notables.

Les éventuels effets secondaires, comme la diarrhée, sont pratiquement toujours dus à un surdosage massif. Le goût amer et terreux devrait suffire à dissuader d’une prise excessive, sans parler du coût élevé que l’assurance maladie ne doit pas rembourser. Cela vaut pour tous les produits à base de cannabis, y compris les huiles de CBD.

Personne n’a encore pu démontrer en quoi la prise orale courante d’huile de CBD présente un risque pour la santé. On peut donc comprendre que des voix critiques se plaignent que l’arrêté de dénaturation vise à empêcher l’automédication avec du CBD.

Cette situation est globalement insatisfaisante. Les produits thérapeutiques végétaux inoffensifs tels que les huiles de CDB ne relèvent pas de la législation sur les produits chimiques. Celle-ci les place au même niveau que les nettoyants pour vitres ou les combustibles liquides, dont l’ingestion peut provoquer de graves intoxications

En général, on peut avoir confiance:

  • les fournisseurs et les fabricants d’huiles de CBD dénaturées doivent établir une fiche de données de sécurité par produit, sans oublier le code UFI. Le code UFI permet d’identifier clairement la composition.
  • Les fournisseurs et les fabricants d’huiles cosmétiques de CBD doivent disposer d’un fichier d’information sur le produit (FIP). Celle-ci décrit la méthode de fabrication, informe sur les bonnes pratiques de fabrication (Good Manufacturing Practice, GMP) et contient un rapport de sécurité, établi par un professionnel qualifié.

Malgré cela, il est probable que les consommateurs suisses seront désormais encore plus nombreux à commander des huiles de CBD étrangères non dénaturées dans des boutiques en ligne ou à se procurer de tels produits quelque part en dehors des pharmacies et des drogueries. Au final, la nouvelle réglementation ne contribue ni à l’assurance qualité ni à la protection des consommateurs.

Sources

Décision de portée générale de l’organe de réception des notifications des produits chimiques concernant la mise sur le marché d’huile parfumée contenant du CBD, en vertu de l’art. 10, al. 1 et 2, en relation avec l’art. 1, al. 1 à 3, LSPro (29.03.2022).

OFSP/Swismedic: Produits contenant du Cannabidiol (CBD). Aperçu et aide-mémoire. Situation au 21.04.2021.

CI Chanvre: L’OFSP tente de mettre un terme aux huiles de CBD. [communiqué de presse du 08.04.2022]. Disponible sous ce lien. Dernière consultation le 05.09.2022.

MEDCAN [Medical Cannabis Verein Schweiz]: Interdiction du cannabidiol en Suisse: l’huile de CBD doit être rendue impropre à la consommation [news du 09.04.2022]. Disponible via ce lien. Consulté pour la dernière fois le 05.09.2022.

Mots-clés