Prolia® – un médicament contre l’ostéoporose non dénué de risques?

Box 1

Les principaux spécialistes de l’ostéoporose en Suisse mettent en garde contre les effets secondaires indésirables après l’arrêt du médicament Prolia®. Daniel Aeberli, rhumatologue et expert en maladies osseuses à l’Inselspital de Berne, donne des informations sur les recommandations actuelles.

Prolia®: remède miracle?

Depuis son lancement en 2010, le principe actif denosumab est vendu en Suisse sous la marque Prolia®. Le médicament inhibe la résorption osseuse et est utilisé à la fois pour le traitement et la prévention de l’ostéoporose. Le Prolia® inhibe spécifiquement la formation, l’activation et la fonction des ostéoclastes (cellules dégradant les os). Le lancement du Prolia® a été considéré comme une étape importante dans le traitement de l’ostéoporose, car auparavant, seuls des bisphosphonates étaient utilisés. Des études ont montré que le Prolia® améliore significativement la minéralisation et donc la densité osseuse – même chez les patients chez lesquels les effets du traitement par bisphosphonate se sont révélés insuffisants.

Effet rebond après l’arrêt du traitement

Les principaux spécialistes de l’ostéoporose mettent à présent en garde contre les effets secondaires indésirables consécutifs à l’arrêt du traitement par Prolia®. Des cas de fractures vertébrales multiples ont ainsi été observés chez certain(e)s patient(e)s après la fin du traitement par Prolia®. Selon Daniel Aeberli, rhumatologue et expert en maladies osseuses à l’Inselspital de Berne, ces rechutes seraient imputables à un «effet rebond»: «Le Prolia® “endort” les ostéoclastes, les cellules qui dégradent les os, inhibant ainsi la résorption osseuse pendant toute la durée du traitement. Après l’arrêt du traitement, les ostéoclastes reprennent toutefois leur travail destructeur. Les effets d’une thérapie de plusieurs années peuvent être annulés en quelques mois, avec à terme des os dans un état pire qu’avant le début de la thérapie».

Mise en garde contre les effets secondaires

Les patient(e)s qui prennent actuellement du Prolia® doivent recevoir pour consigne de ne pas interrompre le traitement sans l’avis du médecin. Afin de prévenir un effet rebond, un traitement de suivi avec un bisphosphonate doit être prescrit lors de l’arrêt du Prolia®. Daniel Aeberli souligne: «Le traitement par Prolia® ne peut être en aucun cas interrompu sans consultation du médecin traitant. Après le Prolia®, un traitement avec des bisphosphonates doit être impérativement suivi pendant 1 à 2 ans.»

Sur la base de ces éléments, les patients qui s’apprêtent à suivre un traitement par Prolia® doivent procéder avec leur médecin à une évaluation individuelle des avantages et des risques de cette démarche.