L'épaule en vedette

Mouvements de l'épaule, Semaine d'action 2016

Les douleurs à l'épaule sont un sujet brûlant. Comment s'expliquer autrement le vif intérêt d'un si nombreux public pour la semaine d'action 2016? Du 5 au 9 septembre, pas moins de 13 Journées de la santé consacrées à ce sujet ont attiré au total 1600 visiteurs. Le public a suivi les conférences avec une attention visiblement soutenue et plus d'un(e) a profité de l'événement pour obtenir un deuxième avis du rhumatologue, demander au chirurgien le pour et le contre d'une intervention chirurgicale ou s'assurer auprès de la physiothérapeute que tel ou tel sport ou mouvement est bien compatible avec son problème d'épaule.

Les douleurs à l'épaule vues par les rhumatologues

A Bâle, le Dr méd. Giorgio Tamborrini a ébahi son auditoire avec la révélation que les douleurs à l'épaule ne venaient pas nécessairement de l'épaule, mais pouvaient fort bien avoir une origine cardiaque ou pulmonaire. L'organe atteint «délègue» la douleur aux épaules, où elle se fait sentir après transmission par un nerf.

Le rhumatologue a aussi vivement recommandé de ne pas surestimer le diagnostic d'imagerie. «Il n'y jamais de lien clair entre ce qu'on voit sur une image et les douleurs dont un patient se plaint», a-t-il relevé, et, résumant son message dans une formule explicite: «La radiographie est un reflet du passé, tandis que l'ultrason saisit le moment présent et se concentre sur les tissus mous, la capsule articulaire et les bourses séreuses.»

L'idée centrale que l'on retient de cet exposé de rhumatologie est que pour élucider la nature de douleurs à l'épaule, de lourds examens techniques sont moins utiles qu'un entretien approfondi avec le patient sur ses douleurs, son vécu et son histoire. L'entretien est au début et à la base de tout traitement des douleurs rhumatismales de l'épaule.

La chirurgie de l'épaule comme si vous y étiez

Aucune conférence de chirurgie ne saurait aujourd'hui se dispenser de vidéo d'une intervention chirurgicale, commentée de manière professionnelle par l'orateur. Pareil pour la semaine d'action 2016. Mais si l'aperçu des méthodes opératoires modernes ainsi que des prothèses d'épaule d'aujourd'hui et de demain était certes fort utile, les réflexions fondamentales de la perspective de la chirurgie de l'épaule l'ont été beaucoup plus.

Avant de passer sur le billard, il est important de définir le but de l'intervention, comme l'a rappelé par exemple le Dr méd. Andreas M. Müller, de la clinique universitaire de Bâle. «L'opération vise-t-elle à ne traiter que la douleur? Ou à obtenir une amélioration fonctionnelle? Ou le patient souhaite-t-il pouvoir rejouer au golf ou au tennis sans limitation?»

Il ne faut pas oublier non plus à quel point l'épaule est sensible à la douleur. Une collaboration étroite entre l'équipe et l'anesthésiste est nécessaire pour un bon contrôle médicamenteux des douleurs après l'opération. C'est pourquoi la plupart des patients opérés de l'épaule sont gardés trois, quatre jours à l'hôpital, même après des interventions mini-invasives telles qu'une arthroscopie.

Cette hospitalisation est suivie d'une période de réadaptation de quatre à six mois. «Une douleur de l'épaule met très longtemps à partir», résume le Dr Müller pour clore son exposé. «Se faire opérer le matin et rentrer chez soi le soir en se disant que tout va bien, ça n'a jamais existé en chirurgie de l'épaule. Ce n'est pas comme faire réparer sa voiture.» C'est précisément pour cela qu'avant tout acte chirurgical sur l'épaule, il faut d'abord épuiser toutes les options de traitement conservatrices.

Mouvements de l'épaule à faire en groupe

Dans sa conférence axée sur «l'épaule, un talent de mobilité», la physiothérapeute invitait le public à exécuter différents exercices de mouvement. Elle a d'abord sensibilisé son auditoire à l'importance d'une posture correcte – droite, les épaules décontractées, une condition nécessaire à la liberté de mouvement et à l'entraînement de l'épaule – puis elle a enchaîné avec quelques exercices de mouvement et de musculation.

Le public s'est beaucoup impliqué et a manifesté un intérêt peu commun pour la thérapie au cours de la séance de questions qui a suivi. De toute évidence, l'épaule a aussi besoin de changement. Ainsi, une patiente de longue date s'est vu conseiller de demander à sa physiothérapeute de lui enseigner quelques nouveaux exercices pour l'épaule; un nageur qui craignait que certains styles de natation puissent lui abîmer l'épaule s'est vu recommander d'alterner à sa guise la brasse, la nage sur le dos et le crawl, tant qu'il pouvait pratiquer son sport sans avoir mal.

Un grand merci

Le Bureau national de la Ligue suisse contre le rhumatisme remercie tous ses partenaires de la semaine d'action 2016 pour leur engagement enthousiaste et leur agréable collaboration. Les visiteurs ont abondamment saisi la possibilité offerte de se renseigner et se faire conseiller aux différents stands.

Les préparatifs de la semaine d'action 2017 ont déjà démarré. Celle-ci sera axée autour de la hanche. De plus amples informations suivront en temps utile.

Médias

Un nombre réjouissant de médias romands ont repris le sujet de la semaine d'action. Regardez ou écoutez deux reportages sous les «Liens externes sur le sujet».

Mots-clés